5 QUESTIONS « SOUS-TENSION » À Morusque, Clément Duquesne et Kik

 

En vue de la soirée « SOUS-TENSION » du Ven. 30 sept., nous sommes allées à la rencontre de Yann van der Cruyssen alias Morusque et Clément Duquesne  et Antoine Bonnet alias KIK pour leur poser quelques questions sur leurs projets en cours de création « Biotop » et « Tribo électrique »…

ZINC: Vous avez répondu à l’appel à projet « sous-tension » mais vous êtes qui vous en fait ? 

Yann et Clément: Nous sommes tous les deux des programmeurs, designers de jeux vidéo. Nous travaillons ensemble depuis peu sur des projets et sommes installés à Montpellier.

Antoine: Je suis un artiste numérique. Mon travail repose sur un cheminement électronique, celle de l’ancien temps: l’analogique. Je fais partie de deux collectifs: « Graffiti Research Lab France » et celui que j’ai moi-même créé: « Brigade neurale ». Je suis installé à Paris et j’ai commencé mon parcours par le circuit-bending. Avant tout cela, j’ai été comptable pendant 3 ans.

ZINC: En participant à MACHINES, vous n’êtes évidemment pas « énergivores » :), seriez-vous « technovores » pour autant? 

Yann et Clément: En fait, on est quand même « énergivores » : /// en terme d’installations. Sinon « technovores » car la vieille technologie nous pousse à nous mettre à jour. Mais on est plutôt ringard en terme d’équipements. On combat « l’obsolescence programmée » de nos appareils et on cherche à être économe.

Antoine:  Je ne crois pas aux objets connectés, je trouve qu’on n’arrive pas encore à en faire quelque chose de sérieux et d’en même temps pratique. Mais j’aime les gadgets très débiles et pas cher du tout.

La preuve : un briquet à arc électrique : )

gadget d'Antoine Kik

ZINC: 4 jours de résidence pour créer, ne seriez-vous pas un peu sous-tension?

Yann et Clément: Dans l’univers des jeux vidéo, on a l’habitude de travailler rapidement. On est au deuxième jour de création et on avance.

Antoine: J’ai un peu révisé avant de venir. J’ai commandé mon matériel en amont donc j’ai déjà du penser mon projet.

ZINC: Les contraintes imposées par l’appel à projets « sous-tension » : produire 100 Watts et les utiliser en perf, représentent-elles pour vous un défi? 

Yann et Clément: Complétement ! Dès qu’on veut utiliser les ordinateurs, c’est compliqué. Le plus difficile c’est de rendre utile la production d’énergie dans un espace où se trouve déjà l’électricité. On a donc détourné le problème.

Antoine: Produire 100 Watts ne veut pas dire grand chose. Faire 1000 Volts et produire 100 Watts, comment rendre cette contrainte utile? La solution est donc bien de contourner le problème. Ce qui est produit sera surveillé et reproduit en énergie avec un résultat visuel et instantané.

ZINC: Un petit preview de ce que vous êtes en train de créer ? Si vous n’avez pas de mot, un petit aperçu photo ?

MACHINES - Projets en cours soirée Sous-tension MACHINES - Projets en cours soirée Sous-tension

SOIRÉE Sous-tension
LABOBOX – FRICHE LA BELLE DE MAI
MACHINES – Énergie
Une semaine créative et festive
CHRONIQUES – ACTE 2
Après Marseille, ces deux créations circuleront à Arles en novembre prochain dans le cadre du Festival Databit.me.
Soirée organisé avec TNTB, l’AMI avec le soutien du Goethe Institut.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer