La vérité est ailleurs, oui mais où ?

Le numéro du mois de mars 2016 de « la Clique Numérique », l’émission de radio que ZINC propose sur Radio Grenouille chaque mois, est consacrée aux « complots, rumeurs, légendes ». Edifiant.
En préambule de cet édito ; pas besoin d’avoir fait de grandes études de psycho, pour savoir que face à une situation donnée deux individus ne voient jamais la même chose. Partant de là, on peut se dire si on est autre, le réel ou la vérité est autre aussi. Ça serait tellement merveilleux si on pouvait s’en tenir à ça ; à la question de l’altérité.

Oui mais voilà, l’homme étant ce qu’il est, c’est loin d’être le cas. Par exemple, les complotistes se retrouvent régulièrement sur le devant de la scène avec leurs théories plus abracadabrantesques les unes que les autres. Le 11 septembre n’a pas eu lieu, Elvis est vivant, on n’a jamais marché sur la lune, Charlie hebdo c’est un coup des renseignements généraux…

En vrai, c’est à se rouler par terre de ridicule. Malheureusement on ne peut pas souvent en rire quand on sait l’impact que cela peut avoir. Et notamment sur les ados ou jeunes adultes. Certains utilisateurs invétérés du web et des réseaux sociaux, se fabriquent un imaginaire paranoïaque sans esprit critique, ou tout peut être sujet à caution. Où tout n’est que mensonges et volonté supérieure de nous faire passer des vessies pour des lanternes.

En matière de relativité et d’opposition vrai/faux, réel/virtuel, il y a un endroit sur la planète qui semble être la fabrique des allumés ayant quitté le réel ; la Silicon Valley. Ces dernières semaines deux de ces grands gourous sont venus en France, reçus comme des chefs d’états ou des rocks-stars. Peter Thiel (Paypal) et Elon Musk (Tesla), dont les projets sont respectivement ; faire mourir la mort et coloniser Mars. What-the-fuck ?
Mais qu’est ce qu’ils ont tous ces messieurs des nouvelles technologies à vouloir, encore plus, changer le monde ? A vouloir en faire au mieux « La croisière s’amuse rencontre le pays des enfants perdus» pour multi-milliardaires qui veulent vivre sans loi ni contrainte. Au pire faire advenir l’immortalité. En argumentant, et je cite le formidable Peter Thiel ; « Je comprends pas comment les gens font pour accepter de mourir ». Oui c’est vrai, ça ! Ce qu’on est soumis quand même ! Ces grands visionnaires, en vrai ou pas, investissent aujourd’hui des milliards pour réaliser des projets titanesques, pour faire disparaitre ce qu’est la notion d’humanité. C’est à dire ; partager le plus grand dénominateur commun pour être ensemble, vivre sur la Terre et mourir.

En revenant à plus de pragmatisme on peut aller du côté de la vie politique française qui, en général, est sans cesse en train de dire le contraire ou l’inverse de la réalité. C’est un cliché et pour autant cela influence forcément notre rapport à la vérité ou au mensonge. Car quand on y pense, nous avons fini par accepter d’élire ou d’être gouvernés par des gens qui mentent, qui ne croient même pas ce qu’ils racontent.

Mais alors, tous ces hommes souffrent-ils du syndrome de Peter Pan ? Y aurait-il une forme d’infantilisation généralisée qui fait que certains préfèrent vivre dans un monde imaginaire en permanence ? Dis-moi pas que c’est pas vrai !

Céline Berthoumieux, directrice.

Edito extrait de la newsletter mensuelle de ZINC.