Galerie web – Décembre 2015 – JEUX VIDÉOS

Place aux jeux vidéos pour ce mois de décembre au Transistor ! Les objets, les sons et images produits, mais aussi le jeu en lui même, son univers et gameplay sont autant de matières à travailler pour l’artiste.

glitch

Avec Sega Noise and Glitch, on découvre comment créer une performance musicale à partir d’une Megadrive et d’un peu de circuit bending. En simultané est proposée une création vidéo : les circuits bricolés de la console créent des bugs visuels (glitchs) qui déforment la forme originelle du jeu.

consoles

L’objet peut donc influer sur le contenu (le jeu), mais le jeu peut-il influer sur le contenant ? C’est ce que cherche Paul Johnson dans sa série des Consoles. Il questionne la forme de la console de jeu vidéo : il existe de nombreuses manières de customiser une console, mais ces modifications esthétiques restent sans rapport avec le jeu présent dans le boitier. Paul Johnson explore cette distance qui existe entre la forme et le fond en imaginant des consoles qui auraient été influencées par le jeu qu’elles contiennent (codes visuels, intentions).

crossroad of realities

Les jeux vidéos posent donc la question de la relation entre réalité et virtuel : y a-t-il fossé ou lien ? Benoit Paillé propose, dans Crossroad of realities,  une performance mêlant les deux mondes. Il appose sur des images tirées du jeu GTA V une « couche de réalité », en y ajoutant des photographies qu’il a réalisées lui même. Benoit Paillé questionne alors la question du territoire, et des frontières entre les espaces. Il veut aussi montrer que la photographie peut approcher ce monde virtuel avec la même sensibilité que le monde réel.

expositur

Ces liens entre espaces quotidiens et espaces numériques sont aussi explorés dans le projet de Sylvia Eckermann, Expositur (a virtual knowledge space). Elle propose ici un musée virtuel, basé sur un jeu vidéo. La visite devient interactivité, jeu, le musée devient labyrinthe. Déplacer un lieu derrière un écran crée une nouvelle expérience de visite et d’appréhension des œuvres.

paladin

Fort Paladin d’Eddo Stern nous met face à un fort médiéval, dans lequel un mécanisme joue tout seul à America’s Army, le jeu (très populaire) de recrutement de l’armée américaine. L’œuvre d’Eddo Stern tend à montrer que le thème de la guerre a été saturé par les technologies virtuelles, et qu’il est devenu facile d’oublier sa véritable nature.

warthog jump

Dans une démarche parallèle, Warthog Jump de Randall Glass nous propose de nous plonger dans l’univers du machinima, ce concept inventé en 1999 qui consiste en une technique de création audiovisuelle prenant un univers virtuel comme support. Il utilise comme support le jeu Halo et propose des scènes de guerre, avec pour bande sonore des extraits de formes de divertissement  populaire (émissions, chansons…). La violence de l’image est ainsi très atténuée par son environnement sonore, désensibilisant le spectateur, transformant l’agression en narration.