5 questions à Michel Gondry

Ce dimanche 6 avril, Zinc organise un atelier cinemagraph dans le cadre de la journée dédiée à Michel Gondry au Gyptis où il présentera son nouveau film Conversation animée avec Noam Chomsky. Pour l’occasion, nous lui avons posé 5 questions…

tumblr_mxfcz81YMw1rnxxdfo1_500

 

1 / Eternal Sunshine of The Spotless Mind vient de fêter ses 10 ans. Votre manière d’envisager le cinéma a-t-elle évolué depuis ?
Je ne sais pas si j’ai une manière d’envisager le cinéma, ni une notion de ce que le cinéma est ou devrait être. Je laisse ça aux intellectuels et critiques. J’essaie toujours de faire des choses différentes, donc c’est dur de savoir si c’est une évolution ou juste une différence. J’ai probablement appris des choses pour gérer les tournages, comme éviter des efforts inutiles mais c’est vraiment difficile à dire.

2/ On vous connait particulièrement pour l’aspect « bricolage » de vos films et vidéos. Quel est votre rapport avec le numérique, dont on pourrait croire que vous cherchez à vous éloigner ?
En fait, j’ai fait beaucoup plus de numérique que ce que les gens pensent. Par exemple un clip pour les Rolling Stones en 96 utilisant la technique du morphing d’une manière différente, ou un clip pour Beck avec des effets digitaux très compliqués. Beaucoup de mes premiers clips avaient beaucoup de post production numérique. Je n’aime pas le numérique lorsqu’il est utilisé pour imiter les effets classiques mais quand il ouvre des nouvelles perspectives.

3/ Peut-on rapprocher la démarche de votre Usine de Films amateurs avec celle des fab labs dont l’une des caractéristiques est l’ouverture à tous et la mise à disposition d’outils de fabrication du numérique ?
Je ne connais pas les fab lab donc je ne peux pas vous répondre. Ce qui est sûr est que je ne cherche surtout pas à enseigner le cinéma à travers ces usines.

4/ Imaginez-vous une suite à votre expérience en art vidéo après The All Seeing Eye ?
L’usine de films amateurs a commencé dans le contexte de l’art contemporain et a été parfois moqué par les élites du monde de l’art. Je méprise un peu ce monde cynique.

5 / Surprise : nous avons une idée derrière la tête et nous aurions besoin que vous nous choisissiez une scène d’un de vos films. Alors, laquelle?
La scène de fin de La Science des rêve avec la confrontation entre Stéphane et Stéphanie.

 

Atelier CINEMAGRAPH  

DIM 6 AVR — 11H – 17H

Espace WINNERS – Quartier de la Belle de Mai

Plus d’infos