DONNER DU SENS – BACK TO BASICS

Il est des anecdotes dont on ne se lasse jamais ; en pleine Seconde Guerre Mondiale fut proposé à Winston Churchill, premier ministre anglais, de couper le budget de la culture pour soutenir l’effort de guerre, il répondit « mais alors pourquoi nous battons nous ? ».
À ZINC, nous puisons notre force dans cette conviction. Nous travaillons inlassablement pour que ceux qui le souhaitent aient la possibilité de découvrir, comprendre et pratiquer. Les oeuvres et le travail de création sont le plus court chemin pour appréhender le monde et ses évolutions. Il est, alors tout naturel, pour nous de leur donner une place importante dans nos projets. Le regard des artistes sur notre condition d’humain, à travers le prisme de spectacles, d’installations, de films, de sites Internet… sont notre essence. Nous vivons dans un monde qui devient de plus en plus numérique chaque jour. Que chacun puisse s’approprier les usages est aussi un enjeu essentiel.

Si les dérives de cette avancée peuvent, légitimement, donner des frayeurs, à ZINC nous prenons soin de regarder précisément ce qui est à l’oeuvre. Nous savons qu’utiliser son smartphone, son ordinateur, son casque immersif et tous les objets connectés existants ne veut pas dire avoir conscience des usages que l’on en a. Et au delà, comprendre leur fonctionnement est la meilleure assurance pour cela ne soit pas eux qui nous utilisent.
À partir de ce constat nous élaborons un programme d’ateliers et de rendez-vous réguliers pour que chacun ; enfants, jeunes, adultes puisse développer sa sensibilité, sa créativité et utiliser au mieux les possibles, tout en prenant conscience des limites de notre relation aux machines technologiques et aux écrans. Ce programme est celui d’une petite équipe d’artisans culturels. Nous prenons notre part aux enjeux de notre temps.
Et comme toujours, nous sommes heureux de partager cela avec vous.
édito Feuille de ZINC AVRIL-MAI-JUIN
Céline Berthoumieux